Festival Ciné-Droit : kesako ?!

Publié le par festival.cine-droit.over-blog.com

Qu’es aquò : « qu’est-ce que c’est », emprunté à l’occitan

 

Contexte

Créé en 2009, le festival Ciné-Droit est organisé par la faculté Jean-Monnet (droit- économie-gestion) de l’université Paris-Sud  et la ville de Sceaux, en partenariat avec son cinéma d’art et d’essai, le Trianon et sa bibliothèque municipale.

 

Diversifier l’offre culturelle en rapprochant publics et équipements

Cette manifestation a pour double objectif de mettre en place une passerelle entre la ville et ses étudiants, entre la faculté et les habitants, afin de mieux partager les ressources culturelles, mais aussi de proposer une approche croisée (à la fois sociale et scientifique) du phénomène juridique, et de porter un autre regard sur le droit. C’est la raison pour laquelle le cinéma et la bibliothèque de la ville s’ouvrent au débat juridique, tandis que la faculté transforme pour l’occasion ses amphithéâtres en salles de projection.

 

La rencontre s’opère ainsi autour d’une manifestation annuelle qui propose, sur un thème « juridique », colloque scientifique, projections de films et débats.

 

Droit et cinéma

Bon nombre de phénomènes juridiques sont mis en scène au cinéma, sans nécessairement recevoir un traitement scientifique.

 

Cet événement cinématographique se veut donc à la fois culturel et didactique autour d’une thématique inédite pour une manifestation en lien avec le cinéma : le droit. Accessible à tous, attractif et pédagogique, Ciné-Droit se donne pour objectif d’éclairer par le cinéma un univers juridique qui interroge, inquiète voire rebute, et qui reste méconnu du plus grand nombre. C’est l’occasion d’une rencontre civique, par le cinéma, entre le droit et le citoyen. Il vise un large public, qu’il s’agisse de spécialistes ou de profanes.

 

Organisateurs

 

La ville de Sceaux 

La ville de Sceaux a développé une politique culturelle volontariste s’illustrant par des équipements reconnus sur la ville (théâtre des Gémeaux / Scène nationale, cinéma Art et essai Trianon, Animathèque MJC) et par des manifestations culturelles et artistiques ponctuant l’année. La Ville valorise aussi les associations culturelles et les artistes plasticiens locaux.

Parallèlement, la Ville inscrit sa vocation de territoire d’accueil d’enseignement et de recherche en cohérence avec le projet de la Vallée scientifique de la Bièvre auquel elle prend une part active. Dans ce cadre, elle entretient des liens étroits avec la faculté Jean-Monnet, établissement d’enseignement supérieur et de recherche participant pleinement de l’identité du territoire scéen.

Ouverte aux partenariats, la Ville a donc répondu avec enthousiasme à la proposition de la faculté de créer le festival Ciné-Droit, auquel elle participe et qu’elle soutient fortement. 

Site de la ville : www.sceaux.fr

 

La faculté Jean-Monnet (Université Paris-Sud)

La faculté Jean-Monnet (université Paris-Sud), implantée à Sceaux depuis 1968, développe ses formations et activités de recherche dans les domaines du droit, de l’économie et de la gestion et accueille plus de 6 000 étudiants chaque année. Afin de créer un environnement propice aux études, elle entend aussi s’affirmer en tant qu’espace culturel au sein de la Cité. 

Site de la faculté : www.jm.u-psud.fr

 

La bibliothèque universitaire de Sceaux (Université Paris-Sud)
La bibliothèque universitaire de Sceaux met en œuvre la politique documentaire de l'Université dans les domaines des sciences juridiques, économiques et de gestion, en liaison avec son antenne située dans la  bibliothèque universitaire du campus d'Orsay. En coopération constante avec la faculté Jean-Monnet, elle propose des ressources documentaires, sur support papier ou électronique, adaptées aux besoins des étudiants et des enseignants-chercheurs.

C’est un lieu de vie et de travail de proximité ouvert à tous 6 jours sur 7. La bibliothèque intégrée sur le site de la faculté de Sceaux est très fréquentée : 214 000 entrées par an. En partenariat avec les autres composantes de l’Université, elle participe et soutient la vie culturelle universitaire.

 

Le cinéma d'art et d'essai Trianon

 Le Trianon est une salle au coeur de la ville classée Art et essai. Géré par la Ville, le cinéma est le second équipement culturel de Sceaux en termes de fréquentation comme d’ancienneté. Avec plus de 70 000 entrées annuelles, le Trianon est l’une des salles mono-écrans franciliennes les plus dynamiques. Il a pour mission de proposer des œuvres cinématographiques ouvrant sur l’ensemble des cultures et de mettre en place des animations pédagogiques en direction de publics variés.

 

Page internet : www.sceaux.fr/fr/culture-loisirs/les-lieux-de-culture/trianon/index.html

 

La bibliothèque municipale

 

La bibliothèque municipale de Sceaux est un équipement culturel ouvert à tous. Elle assure la diffusion de l'information et a pour mission de permettre l'accès à des collections diversifiées, à un programme d'animations riche et varié ainsi qu'à diverses ressources numériques. Le volet patrimonial n'est pas en reste puisque l'Institut Florian permet de consulter plus de 3 000 documents sur les langues et les cultures occitanes tandis que le fonds Voltaire propose près de 400 documents anciens consacrés à la franc-maçonnerie. La bibliothèque comptabilise chaque année près de 110 000 entrées et 170 000 prêts et elle est l’équipement culturel le plus ancien de la ville avec une première ouverture dès 1858.

 

Page internet  bibliotheque.sceaux.fr

                         bibnum.sceaux.fr/   www.adopage.fr/

Page Facebook : www.facebook.com/home.php#!/profile.php?id=100000273887074

 

 

Historique du festival Ciné-Droit

 

  2009VisuelIl était une fois, en 2009, un festival Ciné-droit, imaginé par Nathalie Goedert, soutenu par la ville de Sceaux, croisant représentation cinématographique du droit et connaissance juridique. Braquant les projecteurs sur « Le Procès », il ouvrait sur une allocution de Robert Badinter, qui en fut le premier Président, et présentait au cinéma Le Trianon, puis dans l’enceinte de la faculté, des films et documentaires commentés par des professionnels du monde judiciaire.

 

2010VisuelIl était deux fois, ce même festival, zoomant en 2010 sur le thème de « La Censure ». Bravant les tabous et dépassant les interdits, il s’enrichissait d’un colloque osant aborder différents aspects de la censure dans les domaines de la religion, des médias, de l’armée, de la création artistique, de l’histoire… et offrait la présidence de la manifestation au réalisateur Yves Boisset, « combattant-victime » de la censure, venu présenter son film « R.A.S » en ouverture des projections.

 

AfficheIl était trois fois, le festival encore, proposant en 2011 un nouvel arrêt sur image : « Le Travail ». Un nouveau thème qui devait associer aux réflexions du colloque des étudiants du M2 en contrôle de gestion sociale et ressource humaines, et du M2 de droit social ; il conduisait le Cinéma Le Trianon à mettre en place une programmation exceptionnelle d’une semaine sur le sujet d’étude et s’exposait à l’analyse d’Elisabeth Roudinesco, choisie comme maître de cérémonie.

 

afficheIl était quatre fois, en présence de Philippe Faure-Brac, un nouveau cru 2012 du festival, sustenté par son nouvel objet d’investigation : « Le Repas », occasion d’inviter à la table du droit, sous la présidence de Jean Ziegler, des scientifiques, des économistes, des historiens, des sociologues pour des échanges nourris, dans un registre allant de la malnutrition à la gastronomie en passant par les interdits et risques alimentaires ; occasion également de déguster les savoureuses préparations culinaires réalisées par les étudiants à l’appel de leur Association sportive, et par le personnel de l’administration, engagé dans un appétissant concours de cuisine.

programme p1-0Pour la cinquième fois, le festival Ciné-droit se déroulera en avril prochain : en exclusivité pour les colonnes du journal de la faculté et en avant-première, le sujet vous en est révélé : « Le Secret ». Il s’agira, toujours avec le support cinématographique et l’assistance de personnalités spécialistes des domaines dans lesquels il s’insinue, d’en dévoiler les ressorts, les enjeux, les risques, d’en décrire la nécessaire protection ou la possible divulgation, d’en comprendre les arcanes.

 

Il était une fois un festival Ciné-droit, unissant dans un même enthousiasme des hommes et des femmes désireux de promouvoir une autre image du droit, une belle histoire...

 

Ecrit par : Harmand-Luque Aurélie, enseignante à la Faculté Jean Monnet

 

 

 

Publié dans Cinéma et-ou Droit

Commenter cet article